Comment était l’empereur Charles Quint

Il suffit de regarder les différents portraits et bustes qui existent pour se faire une idée de ce qu’il était; et les chroniques de l’époque pour connaître son personnage

L’empereur Charles Quint était un personnage au long cou, à la mâchoire prononcée et aux yeux égocentriques de rêveur, et il était très religieux. Ce sont les détails extraits des nombreuses peintures et analyses laissées au fil des siècles qui nous rapprochent de sa figure.

À la question de savoir comment était l’empereur Charles Quint, nous pouvons répondre qu’il était jeune, avec un long cou, des yeux égocentriques, et comme un rêveur, comme le montre le buste de Conrad Meit au musée Gruuthuse de Bruges, avec le détail du collier de l’Ordre de la Toison d’Or; et l’homme de taille moyenne, avec un front spacieux, des yeux bleus, un nez aquilin dominant et une mâchoire proéminente – un trait caractéristique dont ses successeurs hériteront plus tard – du portrait d’Alonso de la Cruz après sa mort à Yuste.

La mâchoire proéminente était, peut-être, son plus grand défaut et l’origine de multiples affections. Comme ses dents ne lui allaient pas, il mâchouillait mal sa nourriture et, parfois, son élocution devenait difficile. C’est pourquoi il était, en général, parcimonieux dans ses paroles – sauf dans les occasions solennelles – et souffrait de tant d’indigestions.

Le caractère de l’empereur

Quant à son caractère, Menéndez Pidal le décrit ainsi: «Il a un teint mélancolique, mêlé cependant à un tempérament sanguin, dont il a aussi une nature correspondant au teint. C’est un homme très religieux, très juste, dépourvu de tout vice, peu enclin aux plaisirs, auxquels les jeunes sont généralement enclins, et qui ne se délecte d’aucun passe-temps. Il va parfois à la chasse, mais rarement; il ne prend plaisir qu’à négocier et à suivre ses conseils, auxquels il est très assidu et auxquels il consacre beaucoup de temps

Mais s’il y a une chose qui le distingue, c’est qu’il est très cosmopolite, puisqu’il a fait ses études à la cour bourguignonne de sa tante Marguerite, à Malines, en Flandre. Un espace germanique lorsque la langue de la Cour était le français, ainsi que celle de tout le cercle de Bourgogne. À cela, il faut ajouter un héritage maternel bien défini – sa mère, Juana, était espagnole – avec une série d’événements à saveur hispanique qui ont agi et éduqué Charles en Flandre. D’une part, les exploits des conquistadors en Amérique, qui ont étendu les territoires qui allaient devenir les leurs au fil du temps. D’autre part, l’idéal chevaleresque et un profond sentiment religieux – que Menéndez Pidal avait déjà mis en garde auparavant -.

Pour expliquer la première chose, il faut tenir compte du fait que Charles présidait un Ordre, la Toison d’or, dans lequel s’inscrivaient toutes les vertus chevaleresques : courage, loyauté, piété, simplicité. La deuxième explication est le sens providentialiste si typique de la couronne hispanique, et qui provient de l’influence de ses grands-parents maternels, les Rois Catholiques. Ce sentiment d’être l’objet de préférences divines de la part de l’Espagnol qui entre dans l’ère moderne – Croce, un Italien de l’époque, est allé jusqu’à affirmer: «Dieu est devenu espagnol» – et que Charles a assumé à l’occasion de son élection comme empereur.

Et son cosmopolitisme n’est pas tout: son contact avec le peuple italien. Ce n’est pas pour rien que les Sardes, les Siciliens et les Napolitains l’ont eu comme souverain et qu’il a rapidement étendu son pouvoir effectif sur les Milanais, et par extension, sur toute l’Italie. Cette influence serait également réciproque. A tel point que jusqu’à sa retraite à Yuste, il a été accompagné par les Commentaires de Jules César.

Et l’Allemagne ? Il ne maîtrisa jamais sa langue, mais il était conscient que la couronne du Saint-Empire romain lui avait donné la domination sur l’Europe, ce qui l’amena à se considérer comme l’héritier de Charlemagne.

 

Anuncio publicitario

Deja una respuesta

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Salir /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Salir /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Salir /  Cambiar )

Conectando a %s