Les personnages de nos itinéraires: Barbara Blomberg


Dernier amour de l’empereur Charles V, elle est la mère de son fils Jean d’Autriche, héros de la bataille de Lépante.

À l’âge de 19 ans seulement, la vie de Barbara Blomberg a changé. La visite de l’empereur Charles Quint à Ratisbonne pour y assister à la Diète a eu pour conséquence, un an plus tard, qu’un enfant lui a été enlevé alors qu’elle avait moins de deux ans. Elle a passé une partie de la dernière partie de sa vie à Colindres, membre de ce réseau de routes.

Barbara Blomberg était la fille aînée d’un couple de bourgeois de Ratisbonne engagés dans le commerce, et dont la vie a croisé celle de l’empereur Charles Quint en 1546. C’est une rencontre qui va changer complètement sa vie.

L’empereur était venu dans la ville pour assister à une diète visant à éviter une confrontation armée avec les princes allemands protestants, qui a finalement eu lieu. Il avait 46 ans à l’époque, et le destin a voulu qu’une jeune fille de 19 ans croise son chemin.

L’avenir de Barbara Blomberg aurait pu être d’épouser quelqu’un qui puisse aider son père dans ses affaires, mais il a été interrompu lorsque Charles Quint est tombé amoureux d’elle. Le résultat de cet engouement fut un enfant qui lui fut cependant enlevé alors qu’elle avait à peine quinze mois, que son père, l’empereur, rencontra à Yuste dans les derniers mois de sa vie et reconnut comme son fils après sa mort. Avec le temps, il deviendra une légende en tant que Don Juan d’Autriche après la bataille de Lépante.

Après cet épisode, Barbara Blomberg épouse en 1550 Hieronymus Pyramus, le tuteur du jeune garçon, que l’empereur récompense ainsi pour l’avoir aidé à dissimuler sa relation amoureuse avec la jeune femme.

Devenue veuve, Barbara Blomberg est entraînée sur la voie d’une vie dissolue; même lorsqu’elle se trouve à Bruxelles, on conseille à son propre fils Jean d’Autriche, alors gouverneur des Pays-Bas, de l’éloigner de lui car cela nuit à sa réputation.

Barbara Blomberg a passé les dernières années de sa vie en Cantabrie, d’abord à Colindres, puis à Ambrosero, où elle est morte en 1597.

Deja una respuesta

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Salir /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Salir /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Salir /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Salir /  Cambiar )

Conectando a %s